de fr it

Gressly

Durant des siècles, la famille G. exploita la verrerie du Bief d'Etoz (Franche-Comté). A l'appel de Franz Flück, de Bolken, Stephan (1746-1806) vint dans le canton de Soleure pour y créer une verrerie, sur le site de la fonderie de Bärschwil, qu'il acheta en 1785. Après sa mort, l'exploitation fut poursuivie par sa femme et ses fils Franz Xaver Felix, Casimir et Louis. La concurrence étrangère amena en 1854 la liquidation de la société familiale (hoirs de la veuve Gressly). La plupart des descendants de Franz Xaver Felix et de Casimir s'établirent à Soleure, où ils firent surtout carrière comme juristes, le plus connu d'entre eux étant Max (->). Casimir (1823-1903), fils de Casimir, acquit la bourgeoisie de Soleure en 1860 et y ouvrit un commerce de verre, que tinrent après lui son fils Erwin, puis le neveu de celui-ci, Alphons.

Sources et bibliographie

  • AFam, Soleure
  • SolGesch., 3
  • A. Tatarinoff, «Der Kreuzacker in Solothurn», in Jurablätter, 33, 1971, 177-194
  • A. Fringeli, Bärschwil, 1981
  • G.J. Michel, «Familles verrières et verreries dans la principauté de Porrentruy aux XVIIe et XVIIIe s.», in Actes SJE, 1985, 51-83

Suggestion de citation

Gutzwiller, Hellmut: "Gressly", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 23.01.2007, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/032180/2007-01-23/, consulté le 24.11.2020.