de fr it

Johann JakobFrei

Le doyen de l'Eglise nationale d'Appenzell Rhodes-Extérieures (à droite) en compagnie de son prédécesseur, le pasteur Johann Georg Knus (1758-1828). Huile sur toile de Felix Maria Diogg, 1827 (Kantonsbibliothek Appenzell Ausserrhoden, Trogen).
Le doyen de l'Eglise nationale d'Appenzell Rhodes-Extérieures (à droite) en compagnie de son prédécesseur, le pasteur Johann Georg Knus (1758-1828). Huile sur toile de Felix Maria Diogg, 1827 (Kantonsbibliothek Appenzell Ausserrhoden, Trogen). […]

9.8.1789 à Degersheim, 16.4.1852 à Trogen, prot., de Hemberg, de Hérisau (1807). Fils de Johann Jakob Frey, pasteur, et d'Anna Elisabeth Steiger. 1807 Johanna Schefer, fille de Johann Hermann, enseigne du pays. Etudes de théologie à Bâle (1806-1807). Pasteur à Schönengrund (1807-1824) et Trogen (1824-1852). Juge au tribunal matrimonial (1825-1852), doyen de l'Eglise nationale d'Appenzell Rhodes-Extérieures (1830-1852), membre du jury des examens de théologie (1847-1852). Collaborateur important de l'Appenzeller Zeitung à ses débuts (rédacteur intérimaire en 1833). Rédacteur de l'Appenzellisches Monatsblatt (1833-1847), qui sous sa direction publia surtout des travaux historiques et des aperçus rétrospectifs. F. fut très actif dans les domaines de l'éducation, de l'aide sociale et de l'utilité publique. Membre de la commission scolaire cantonale (1824-1852), de la commission de surveillance de l'école cantonale (1825-1852, président dès 1839), de la Société suisse d'utilité publique (dès 1813, vice-président en 1823 et 1835); membre fondateur et zélé conférencier de la Société d'utilité publique des cantons de Saint-Gall et d'Appenzell (1819, président de 1835 à 1839, vice-président de 1844 à 1852), où il constituait en outre le lien principal entre Saint-Gallois et Appenzellois. Cofondateur de la Société patriotique appenzelloise (1823). Plusieurs de ses conférences, discours et essais ont été imprimés.

Sources et bibliographie

  • Fonds, KBAR
  • P. Dietz, «Briefe des Antistes Jakob Burckhardt (1785-1858) an seinen Freund Johann Jakob Frei (1789-1852), Pfarrer in Appenzell Ausserrhoden», in BZGA, 53, 1954, 99-158
  • W. Schläpfer, Pressegeschichte des Kantons Appenzell Ausserrhoden, 1978
  • K. Buchmann, Die St. Gallisch-Appenzellische Gemeinnützige Gesellschaft 1819-1867, 1985
  • T.Ch. Müller, Der Schmuggel politischer Schriften, 2001, 370
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF