de fr it

SilviaAndrea

20.3.1840 (Johanna Gredig) à Zuoz, 4.3.1935 à Castasegna, prot., de Tschappina et Castasegna. Fille de Johann Thomas Gredig, instituteur, et de Margrith Florin. 1861 Agostino Garbald, receveur des douanes, de Castasegna. Elève de l'institut de jeunes filles de Coire. Après son mariage, A. vécut à Castasegna dans la Bregaglia, où elle fit beaucoup pour l'éducation et l'instruction des filles. A. se fit connaître par ses œuvres littéraires. L'histoire des Grisons lui inspira de nombreuses nouvelles et un roman, Violanta Prevosti (1905). A l'occasion des six cents ans de la Confédération, elle publia sa version de Wilhelm Tell (1891), récit en prose qu'elle peupla de figures féminines originales. Selon ses propres dires, son roman Faustine (1889) est un autoportrait. Les récits de Das Bergell (1901) et les histoires d'animaux de Wir und unsere Lieblinge (1914) remportèrent un vif succès. A. publia de nombreux récits et poèmes dans des journaux et revues, surtout dans Helvetia. Quoique de langue maternelle romanche, A. a écrit toutes ses œuvres en allemand; certaines ont été traduites en romanche et en italien.

Sources et bibliographie

  • Fondazione Garbald, Castasegna
  • StAGR
  • B. Meier et al., Schweizer Frauen der Tat, 2, 1929, 152-164
Liens
Autres liens
e-LIR
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Variante(s)
Johanna Garbald (nom de mariage)
Johanna Gredig (nom de naissance)
Dates biographiques ∗︎ 20.3.1840 ✝︎ 4.3.1935