de fr it

JeanHanhart

26.8.1803 (Johann) à Diessenhofen, 21.10.1875 à Dietikon, prot., de Diessenhofen, Brütten puis Zurich (1856). Fils de Rudolf, commerçant, et d'Anna Barbara Wägeli. 1830 Barbara Solivo, de Männedorf. Après la vente de la fabrique paternelle d'indiennes à Diessenhofen (1835), H. dirigea la teinturerie en rouge Greuter à Frauenfeld. En 1849, il acquit celle de Markwalder sur la Reppisch, à Dietikon. Ses connaissances techniques et son savoir-faire commercial lui permirent de moderniser et de développer l'entreprise, qui était l'une des plus fortement imposées du canton de Zurich en 1868. Avec les bénéfices, H. ouvrit une filature de coton à Spreitenbach (1865-1867). A sa mort, ses fils Rudolf (1836-1920) et August (1842-1920) reprirent l'affaire de Dietikon au moment où des temps difficiles s'annonçaient en Suisse pour les teintureries en rouge.

Sources et bibliographie

  • K. Sulzer, «Türkischrot - eine verschwundene Industrie», in ZTb 1994, 1993, 193-198
  • Dietikon: Stadtluft und Dorfgeist, 2003, 135-137
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 26.8.1803 ✝︎ 21.10.1875
Indexation thématique
Economie et professions

Suggestion de citation

Müller, Ueli: "Hanhart, Jean", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 29.07.2004, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/032312/2004-07-29/, consulté le 25.10.2020.