de fr it

AndreaCardoini

19.10.1595 (Andronico Carduino) à Genève, vers 1650 à Naples, prot. puis cath. Fils de Camillo, d'une famille noble napolitaine passée à la Réforme, bourgeoise de Genève en 1598, et de Paula Bartocci. Célibataire. En 1619, C. gagna Naples, où son abjuration lui valut une pension de Philippe III d'Espagne, à qui il dédicaça en 1620 sa Relatione di Ginevra. Cette histoire caricaturale de la Réforme calviniste, inspirée de Jérôme Bolsec, circula en manuscrit dans toute l'Europe de la Contre-Réforme, où elle contribua à propager une image diabolique de Genève. A ce titre, elle devait retenir l'attention de Jacob Burckhardt (1849) et celle de Benedetto Croce (1933). On en connaît plusieurs versions et l'on en localise plus de trente copies. C. rédigea aussi en 1622 une apologie de sa conversion en réponse à l'exhortation que lui avait adressée de Genève Bénédict Turrettini. On perd ensuite sa trace. Les sources italiennes ne confirment pas les fonctions de "gouverneur de la Calabre" que la tradition genevoise lui attribue.

Sources et bibliographie

  • M. Sieber, «Die Relation des Andrea Cardoino über Genf», in RSH, 14, 1964, 392-401
  • DBI, 19, 789-792
En bref
Dates biographiques ≈︎ 19.10.1595 ✝︎ vers 1650