de fr it

François d'Albert-Durade

2.12.1804 à Lausanne, 27.6.1886 à Genève, prot., de Genève (1853). Fils de Paul d'Albert et de Jeanne Louise Lombard, précepteurs en Autriche. Orphelin, A. (dit Frank) est élevé par Jeanne Sara Durade, sœur de son parrain; adopté en 1829, il portera son nom. 1834 Antoinette (dite Julie) Covelle, peintre de fleurs, fille d'Alexandre, membre du Conseil législatif. Etudiant en théologie à l'académie de Genève (1825), puis élève de Joseph Hornung. Par la photographie et par la peinture (entre autres par des copies d'œuvres anciennes), A. s'attache à conserver le souvenir de Genève. Membre de la Société des arts et des amis des beaux-arts, il est conservateur pendant vingt-neuf ans de l'Exposition permanente de l'Athénée. Ami de George Eliot, il traduisit son œuvre (ses traductions sont encore rééditées).

Sources et bibliographie

  • B. Vadier, Alexandre-Louis-François d'Albert-Durade, 1888
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Variante(s)
Alexandre-Louis-François d'Albert-Durade (nom de naissance)
Dates biographiques ∗︎ 2.12.1804 ✝︎ 27.6.1886

Suggestion de citation

Boissonnas, Lucien: "Albert-Durade, François d'", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 13.06.2002. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/032507/2002-06-13/, consulté le 03.03.2021.