de fr it

GiuseppeGhiringhelli

Buste commémoratif en marbre commandé par la Société de démopédeutique au sculpteur Antonio Chiattone, 1887 (Ufficio dei beni culturali, Bellinzone; photographie Daniela Temperli).
Buste commémoratif en marbre commandé par la Société de démopédeutique au sculpteur Antonio Chiattone, 1887 (Ufficio dei beni culturali, Bellinzone; photographie Daniela Temperli). […]

18.9.1814 à Bellinzone, 11.2.1886 à Bellinzone, cath., de Bellinzone. Fils de Fulgenzio, fiscal, et de Maddalena Molo. Etudes aux séminaires de Novare et de Côme, ordonné prêtre à Bologne en 1837. De retour au Tessin, G. devint chanoine de la collégiale de Bellinzone (1838). Il fut l'un des premiers élèves du cours de méthodologie pour la formation des enseignants, inauguré en 1837 (directeur en 1842-1852 et 1857-1863). Proche de Stefano Franscini, G. occupa d'autres charges dans le domaine de l'éducation jusqu'en 1865, lorsque la nouvelle loi scolaire (1864), prononçant l'incompatibilité entre la prêtrise et la fonction d'enseignant, l'obligea à démissionner. Promoteur et président d'associations à caractère éducatif et philanthropique comme la Société des amis de l'éducation du peuple (1837), la Société de secours mutuels des enseignants tessinois (1861) et la Coopérative de consommation de Bellinzone (1868). Journaliste, il fut pendant longtemps rédacteur de L'Almanacco del Popolo Ticinese, de L'Amico del Popolo et de L'Educatore della Svizzera Italiana, et dirigea des journaux radicaux. Prêtre anticonformiste, G. fut souvent en désaccord avec la hiérarchie catholique.

Sources et bibliographie

  • Fonds Ghiringhelli, ASTI
  • A. Caldelari, Il Canonico Giuseppe Ghiringhelli, 1981
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 18.9.1814 ✝︎ 11.2.1886