de fr it

GregorMangolt

12.3.1498 à Tübingen, fin 1577 ou début 1578 à Zurich, de Constance. Fils de Wolfgang Mangolt, juriste et secrétaire de la ville de Zurich. 1) 1524 Regula Hug, 2) 1576 Elisabeth Ott. En 1513, Gregor Mangolt entra au couvent des prémontrés de Weissenau, près de Ravensburg. Etudes à Fribourg-en-Brisgau (1515-1520), magister (1520). Ordination en 1522, puis conversion à la Réforme. Partisan d'Ulrich Zwingli. Gregor Mangolt fut correcteur chez Christoph Froschauer à Zurich. Etabli à Constance en 1524, il y fut libraire et éditeur à partir de 1526. Expulsé de la ville en 1548, il devint libraire à Zurich. Il collectionnait les lieder; il a laissé un livre sur les poissons du lac de Constance, des notes autobiographiques et plusieurs versions d'une chronique de Constance (1544, 1548, 1562 et milieu des années 1560). Celle-ci comporte une histoire de la ville, du diocèse et du concile, témoigne de l'engagement de Gregor Mangolt en faveur de la Réforme et raconte l'attaque de Constance en 1548. Gregor Mangolt rejeta aussi bien la recatholicisation dans la cité impériale libre que sa soumission à la suzeraineté habsbourgeoise.

Sources et bibliographie

  • M.J. Wenninger, «Gregor Mangolts "Werke letzter Hand"», in Jahrbuch der Oswald von Wolkenstein Gesellschaft, 7, 1992/1993, 343-375
  • M. Müller, Die spätmittelalterliche Bistumsgeschichtsschreibung, 1998, 51-59
  • R. Gamper, «Repräsentative Chronikreinschriften in der Reformationszeit», in Aegidius Tschudi und seine Zeit, éd. K. Koller-Weiss, Ch. Sieber, 2002, 269-286
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Feller-Vest, Veronika: "Mangolt, Gregor", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 18.08.2008, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/034609/2008-08-18/, consulté le 24.11.2020.