de fr it

Zili

Famille de marchands saint-gallois, attestée dès le XIVe s. et devenue au XVe la plus riche de la ville, grâce au commerce des toiles. Au XVIe s. et au début du XVIIe, les Z. conclurent des alliances économiques et matrimoniales avec des familles dirigeantes de la ville de Saint-Gall, comme les von Watt, Grübel, Zollikofer et Wirth, ou issues de l'élite de cités d'Allemagne du Sud. En 1559, Jakob (->) fonda une compagnie commerciale avec ses fils. Rares sont les Z. qui ne furent pas marchands. Les théologiens Anton (1494-1571) et Dominik (->) soutinrent la Réforme à Saint-Gall. La famille accéda pour la première fois à la charge de bourgmestre en 1485, avec Heinrich (->), de la corporation des Tailleurs. Dès la fin du XVIe s., elle ne revêtit plus guère de fonctions politiques, mais assura son prestige par des grades militaires et des missions diplomatiques. Plusieurs de ses membres dirigèrent la société du Notenstein, acquirent des maisons de campagne dans le Rheintal saint-gallois et y menèrent une vie d'aristocrate. Le déclin de la toilerie dans la première moitié du XVIIe s. entraîna celui des Z.; appauvris, ils se retirèrent de la société du Notenstein en 1657. Hans Anton (1677-1744) et son fils Caspar (->) réagirent en se concentrant sur les transports. La famille retrouva sa fortune, son influence politique et sa place dans la société du Notenstein (1733). Wilhelm (1813-1876), fils de Georg Leonhard (->) et dernier Z. en ligne masculine, transforma l'entreprise de transports en une banque, qui fut reprise par son neveu et associé Emil Wegelin.

Sources et bibliographie

  • W. Ehrenzeller, Geschichte der Familie Zili von St. Gallen, 1928
  • SGGesch., 4, 199-207

Suggestion de citation

Kaiser, Markus: "Zili", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 26.02.2014, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/039411/2014-02-26/, consulté le 25.10.2020.