de fr it

NicolasJunker

18.3.1851 à Jegenstorf, 24.11.1907 à Cologny, de Jegenstorf. Fils de Jakob, agriculteur, et de Magdalena Knuchel. Elise Schmied, de Hüttikon. Mécanicien à Schaffhouse, puis à Moutier en 1881, où J. crée en 1883 avec Anselme Marchal la société Junker et Cie, qu'il reprend à son compte en 1886. Il y fabrique des pièces d'horlogerie et des machines automatiques. Il participe au développement du tour "suisse", mis au point par Jakob Schweizer, qui, contrairement à celui des pays anglo-saxons, amène la pièce à usiner vers un outil fixe, et non l'inverse. En 1904, alors que son entreprise connaît des difficultés financières, J. la vend à son fils Emile, qui dépose le bilan en 1905. De cette faillite naîtra Tornos, fabrique de tours automatiques concurrente de celle d'André Bechler, ancien apprenti de J., et de Joseph Pétermann. En 1914, Bechler fonde sa propre entreprise, qui produit dès 1924 des tours automatiques. Des trois naîtra Tornos-Bechler (auj. Tornos SA).

Sources et bibliographie

  • L. Marti, «Nicolas Junker et les débuts de la fabrication de tours automatiques à Moutier», in Chronométrophilia, 1997, no 42, 74-90
  • L. Marti, «Nicolas Junker, Fabrique de machines, Moutier (1883-1905) ou les difficultés d'une entreprise innovante à la fin du 19e s.», in Actes SJE, 1999, 298-306
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 18.3.1851 ✝︎ 24.11.1907
Indexation thématique
Economie et professions