de fr it

Jacques-FrédéricHouriet

25.2.1743 à La Chaux-d'Abel (comm. Sonvilier), 12.1.1830 au Locle, prot., de Sonvilier, puis du Locle (1763). Fils de Jacob, horloger, et de Marie-Marguerite Gagnebin. 1771 Henriette Courvoisier, fille de David. Initié par son père à l'horlogerie, H. fait son apprentissage au Locle chez Abraham Louis Perret (et non chez Perrelet), puis se rend à Paris en 1759 où il poursuit sa formation chez les Le Roy, horlogers du roi. De retour au Locle en 1768, H., dit "de Paris", fonde plusieurs maisons en association avec sa famille, dont, avec son beau-père, un établissement de petit et moyen volume qui deviendra l'un des plus importants du Locle. Dès 1806, il se consacre à la chronométrie de marine. Ses recherches sur l'isochronisme lui valent un brevet d'invention de l'Institut national de Paris. H. parvient à résoudre le problème du magnétisme qui déréglait les horloges de marine à l'approche des pôles. Ses travaux allient l'horlogerie et les sciences exactes. Ses inventions et la perfection de ses chronomètres ont été récompensés, notamment par une médaille d'or de la Société d'émulation patriotique de Neuchâtel. Membre correspondant de l'Académie des sciences de Paris (1818), membre honoraire de la Société des Arts de Genève (1828).

Sources et bibliographie

  • Biogr.NE, 1, 136-142
  • J.-C. Sabrier, Jacques-Frédéric Houriet, 2006
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 25.2.1743 ✝︎ 12.1.1830
Indexation thématique
Economie et professions