de fr it

MartinRosenberg

29.3.1908 à Bünzen, 1.1.1976 à Berne, cath., de Beinwil (Freiamt). Fils de Xaver, agriculteur et aubergiste (Zum Rössli à Bünzen), et d'Anna Ammann. 1938 Lydia Fischer. Gymnase et lycée à Einsiedeln (1924-1928), études de droit à Fribourg, Paris et Louvain (1929-1933), doctorat en droit (1934). Journaliste au Palais fédéral (1935-1972) et rédacteur de la rubrique fédérale du Vaterland (dès 1944). Président de la Société des étudiants suisses (1932-1933) et rédacteur de sa revue Civitas (1937-1944). Secrétaire général du parti conservateur populaire (plus tard parti conservateur chrétien-social, auj. PDC) de 1941 à 1968. Membre fondateur et vice-président de l'Union européenne des démocrates-chrétiens (1965-1968). Partisan, sur le plan national et international, d'une politique d'entente et de compromis, tacticien habile, R. aida à imposer la formule magique, dont on lui attribue l'idée, lors des élections au Conseil fédéral de 1959.

Sources et bibliographie

  • Im Spannungsfeld der Politik, 1968
  • NZZ, 5.1.1976
  • Zuger Nachrichten, 6.2.1976
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 29.3.1908 ✝︎ 1.1.1976

Suggestion de citation

Küng-Aerni, Beatrice: "Rosenberg, Martin", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 11.11.2010, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/041350/2010-11-11/, consulté le 19.09.2020.