de fr it

Max WilhelmGötzinger

4.11.1799 à Neustadt bei Stolpen (Saxe), 2.8.1856 à Bad Oeynhausen (Wesphalie), luthérien, de Neustadt. Fils de Wilhelm Lebrecht, pasteur, et de Charlotte Bielizt. Johanna Kirchhofer, fille de Johann Jakob, marchand. Etudiant en théologie à Leipzig (1818-1821), précepteur à Buchholz bei Annaberg, maître de langue et littérature allemandes en 1824 à l'institut Fellenberg à Hofwil et au gymnase de Schaffhouse en 1827. De 1837 à 1851, G. fut aussi professeur au Collegium humanitatis de Schaffhouse, poste qu'il quitta pour raison de santé. Il rédigea plusieurs ouvrages, dont un livre de grammaire et d'orthographe, Die Anfangsgründe der deutschen Rechtsschreibung und Satzzeichnung in Regeln und Aufgaben qui connut un grand succès dès sa parution en 1827, un ouvrage sur les poètes allemands destiné à l'enseignement (1831-1832) et diverses études sur les dialectes. G. passe pour un représentant de l'approche psychologique dans l'enseignement des langues. Il lutta pour l'emploi de la langue maternelle dans les écoles supérieures. Docteur honoris causa de l'université de Bâle en 1838 et bourgeois d'honneur de Schaffhouse en 1841.

Sources et bibliographie

  • J. Meyer, «Dr. Max Wilhelm Götzinger», in Schriften des Vereins für Geschichte des Bodensees, 40, 1911, 141-247
  • E. Rüedi, «Max Wilhelm Götzinger», in SchBeitr., 33, 1956, 260-269
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 4.11.1799 ✝︎ 2.8.1856