de fr it

SamuelHöscheller

22.4.1630 à Schaffhouse, vers 1714 à Schaffhouse, prot., de Schaffhouse. Fils de Hans Heinrich, orfèvre, et d'Elisabetha Trippel, maîtresse d'école enseignant aux filles. Margareta Spleiss, fille de Stephan Spleiss. Formation d'orfèvre. Recrue dans le régiment suisse de la garde royale au service de France dès 1648, H. fut capturé par les Espagnols dans le nord de l'Italie (1649-1650). Il séjourna ensuite à Strasbourg, puis dès 1663 regagna Schaffhouse, où il commença à travailler comme stucateur. Il géra depuis 1667 un atelier d'orfèvrerie près de l'église paroissiale Saint-Jean. Les documents le mentionnent aussi dès 1674 comme plâtrier et tailleur de calcaire. H. sollicita auprès du Conseil (1684-1685) la protection de cet artisanat. Capitaine de la première compagnie (1701). Vice-prévôt des orfèvres, H. les représenta à plusieurs reprises au Conseil. Il est considéré comme le fondateur de l'école schaffhousoise des stucateurs, dont le style nouveau se répandit dans toute la Suisse. Quinze de ses plafonds, signés et, pour la plupart, datés ont été conservés dans des habitations privées, maisons de corporation et bâtiments publics de Schaffhouse, en ville et dans le canton de Zurich.

Sources et bibliographie

  • H.U. Wipf, «Samuel Höscheller», in SchBeitr., 68, 1991, 78-86
  • C. Renfer, «Werke des Schaffhauser Stuckateurs Samuel Höscheller in Häusern der Zürcher Aristokratie», in A+A, 48, 1997, 39-49
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ≈︎ 22.4.1630 ✝︎ vers 1714

Suggestion de citation

Beleffi Sotriffer, Uli: "Höscheller, Samuel", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 15.08.2005, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/041378/2005-08-15/, consulté le 21.10.2020.