de fr it

Johann JakobHuber

27.8.1733 à Bâle, 21.8.1798 à Gotha, prof., de Bâle. Fils de Johann Jakob, commerçant, et d' Anna Maria Winkelblech. 1758 Rosina Rohner, de Bâle. Elève de Daniel et Jean Bernoulli. Doctorat en philosophie (1753). Etudes chez James Bradley à Greenwich (Angleterre), dont H. fut le disciple (1754-1755). Professeur d'astronomie et membre ordinaire de l'Académie des sciences de Berlin (1756). Dès 1758, il fut chercheur indépendant à Bâle. Correspondance scientifique avec Jacques-Barthélemy Micheli du Crest. On le considère comme l'inventeur de l'échappement à force constante pour les montres, destiné à protéger autant que possible le balancier de toute pression et frottement, à l'exception de l'oscillation imprimée par l'engrenage. Avec Thomas Mudge, il mit au point un chronomètre de ce type qui devait lui permettre, à peu près en même temps que John Harrison, de déterminer les longitudes en mer.

Sources et bibliographie

  • APriv StABS
  • UBB
  • J.H. Graf, Das Leben und Wirken des Physikers und Astronomen Johann Jakob Huber aus Basel, 1892
  • Th. Niethammer, Journal Suisse d'Horlogerie et de Bijouterie, 67, 1942, 8-14, 54-57, 211-213
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Appartenance familiale
Dates biographiques ∗︎ 27.8.1733 ✝︎ 21.8.1798

Suggestion de citation

Verdun, Andreas: "Huber, Johann Jakob", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 15.01.2008, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/041692/2008-01-15/, consulté le 02.12.2020.