de fr it

Schweizerische Industrie-Gesellschaft (SIG)

Friedrich Peyer im Hof, Heinrich Moser et Johann Conrad Neher fondèrent en 1853 une fabrique de wagons à Neuhausen am Rheinfall. Avec ses 150 employés, elle fut dès le début une grande entreprise. En 1860, elle commença à produire des armes, et en 1863, elle adopta le nom de Schweizerische Industrie-Gesellschaft (SIG). Développé par Friedrich Vetterli, le fusil à répétition du même nom devint, dès 1869, l'arme d'ordonnance de l'armée suisse. Depuis 1906, SIG construisit aussi des machines d'emballages pour les produits alimentaires. Au cours de la Première Guerre mondiale, l'entreprise abandonna provisoirement la production des wagons pour se concentrer sur celle des armes. Entre 1918 et 1955, elle fabriqua aussi des automobiles. Durant la Deuxième Guerre mondiale, SIG réserva sa production principalement à l'armée suisse et au fabricant d'armes Emil Georg Bührle. Celui-ci tenta vainement, en 1951, de la racheter. SIG mit au point pour l'armée suisse les fusils d'assaut 57 et 90, ainsi que divers types de pistolets. En 1971, elle reprit l'entreprise Hämmerli de Lenzbourg (armes de sport). La division matériel roulant sortit en 1969 le 25 000e wagon. A partir de 1986 toutefois, SIG ne produisit plus que certains composants de wagon. L'usine de machines d'emballages fut déplacée en 1965 à Beringen. En 1989, SIG racheta la fabrique allemande d'emballages et de matière plastique PKL de Linnich (Rhénanie-du-Nord-Westphalie) et se lança dans le conditionnement des liquides. Elle recentra, par la suite, sa production sur les empaqueteuses et adopta une politique de rachat et de vente de nombreuses firmes. La division matériel roulant passa à Fiat (puis à Alstom), celle des armes à des investisseurs allemands. L'entreprise employait 857 personnes en 1900, 1518 en 1930 et 9014 en 2003; cette même année, son chiffre d'affaires s'élevait à 3 milliards de francs. En 2007, le groupe néo-zélandais Rank acquit SIG et la retira de la Bourse. Au début du XXIe s., SIG Combibloc Group produisait des emballages en carton et des empaqueteuses pour le conditionnement aseptique (4000 employés en 2008).

Sources et bibliographie

  • SchaffGesch., 1, 228-495
  • Schaffhauser AZ, 15.6.2006
  • Ch. Koller, «Kriegs- oder Friedensgewinnler?», in Der vergessene Wirtschaftskrieg, éd. R. Rossfeld, T. Straumann, 2008, 225-257