de fr it

Compagnie du Central-Suisse

En 1845, une première tentative pour créer une compagnie ferroviaire assurant la liaison entre Bâle et la Suisse centrale échoua à cause du Sonderbund. La Compagnie du Central-Suisse, avec siège à Bâle, fut finalement fondée le 4 février 1853 à l'initiative de Johann Jakob Speiser, Achilles Bischoff et Karl Geigy. Les fonds provenaient de banques françaises et bâloises, des cantons de Bâle-Ville et Bâle-Campagne, ainsi que d'actionnaires privés. Avant 1856, des contributions des cantons de Lucerne, Soleure, Berne et Uri permirent de surmonter une crise financière provoquée notamment par des spéculations à la Bourse de Paris et aggravée par la concurrence d'autres compagnies (chemins de fer). Le Central-Suisse construisit à partir de Bâle, via Liestal et Olten, des lignes vers Brugg, Berne, Thoune, Bienne et Lucerne (333 km au total jusqu'en 1902). Il se relia, à Bâle, aux réseaux français en 1860 et allemand en 1873, incorporant le tronçon Saint-Louis-Bâle de la ligne Strasbourg-Bâle, première voie ferrée ouverte sur sol suisse (1844, gare à la Spitalstrasse, puis à Sankt-Johann). Son but était de créer le réseau national en forme de croix centrée sur Olten, tel qu'il avait été projeté en 1850 dans une étude commandée par la Confédération aux ingénieurs anglais Robert Stephenson et Henry Swinburne. La ligne Bâle-Olten, terminée en 1858, était la deuxième d'Europe continentale à franchir un col, avec des pentes allant jusqu'à 27‰. Elle comptait deux grands viaducs et le tunnel du Hauenstein (Läufelfingen-Trimbach), premier grand tunnel ferroviaire de Suisse. Durant sa construction, celui-ci fut le théâtre d'un incendie qui fit soixante-trois morts (1857). Un autre ouvrage d'art, le «pont rouge» sur l'Aar, près de Berne fut un des premiers grands viaducs en fer (1858, remplacé en 1941). De 1873 à 1882, le Central-Suisse (futur exploitant) construisit avec les Chemins de fer du Nord-Est la ligne du Sud en Argovie (Rupperswil-Brugg-Immensee), qui leur servit de liaison avec le Gothard. Par la suite, il ne s'agrandit plus que de quelques tronçons secondaires et de la ligne du Gäu (Olten-Soleure-Busswil bei Büren, fondée en 1873). En 1902, il fut intégré aux Chemins de fer fédéraux.

Sources et bibliographie

  • CFF Historic
  • H. Frey, E. Glättli, Schaufeln, sprengen, karren, 1987
  • H. von Arx et al., éd., La saga ferroviaire de la Suisse, 1996
  • Die Eisenbahn und die Schweiz, catalogue d’exposition Lucerne, 1997
  • P. Heim, «Verkehr», in Solothurner Geschichte, 4/II, 2011, 176-219, surtout 185-195
Liens

Suggestion de citation

Bärtschi, Hans-Peter: "Compagnie du Central-Suisse", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 13.05.2020, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/041892/2020-05-13/, consulté le 09.05.2021.