de fr it

Zenith

Affiche publicitaire pour la marque du Locle, réalisée par Herbert Leupin, 1944 (Museum für Gestaltung Zürich, Plakatsammlung, Zürcher Hochschule der Künste).
Affiche publicitaire pour la marque du Locle, réalisée par Herbert Leupin, 1944 (Museum für Gestaltung Zürich, Plakatsammlung, Zürcher Hochschule der Künste). […]

En 1865, Georges Favre-Bulle fonde au Locle la fabrique d'horlogerie Georges Favre-Jacot. En 1911, il confie la direction générale à Jämes Favre, son neveu et beau-fils. L'entreprise est alors transformée en SA Fabrique de montres Zénith, en référence au nom d'un mouvement créé en 1905. Entre 1949 et 1972, le capital passe aux mains de la Banque DuPasquier-Montmollin. Après un rachat américain en 1972 (Zenith Rado Corporation), la société est acquise en 1978 par la firme de machines-outils locloise Dixi, avant d'être cédée en 1999 au groupe de luxe LVMH. L'entreprise emploie 291 personnes en 1882 et 1200 en 1914. De quelque 1000 encore avant la crise de 1970, leur nombre n'est plus ensuite que 150. Le site compte 270 personnes en 2008 et 330 en 2012. La société, qui diversifie ses activités jusqu'au milieu des années 1940 (matériel de guerre et d'aviation, fonderie, etc.), commercialise dès 1969 le mouvement chronographe automatique El primero, réactualisé en 1984 et toujours apprécié des amateurs horlogers.

Sources et bibliographie

  • P. Hostettler, «Fabrications de guerre ou la manne des munitions: le cas de la Fabrique de montres Zénith, 1914-1918», in MN, 1991, 111-128
  • B. Blanchard, La fabrique de montres Zénith et la Banque DuPasquier, Montmollin & Cie, 1949 à 1972, mém. lic. Neuchâtel, 2004
  • M. Rössler, Zenith, 2008
Indexation thématique
Economie / Horlogerie / Entreprises