de fr it

FridolinHofer

26.10.1861 à Meggen, 16.3.1940 à Römerswil, cath., de Meggen, bourgeois d'honneur de Römerswil (1927). Fils de Josef Franz, tailleur et horloger. Célibataire. Ecole normale à Hitzkirch (1877-1881). Instituteur à Buchrain et Lucerne (1881-1887). Précepteur à Florence (1888-1895), H. étudia les langues anciennes et modernes en autodidacte. Séjour à Paris. En 1898, il revient en Suisse, chez son frère, paysan à Eschenbach (LU), puis à Römerswil (1907). H. publia alors ses écrits tout en travaillant à la ferme. Sa modeste œuvre poétique, dans laquelle il célèbre la nature et la vie paysanne, convainc par le lyrisme et la musicalité de ses vers. La fondation Schiller le distingua en 1917 et en 1931.

Sources et bibliographie

  • Stimmen aus der Stille, 1907 (31959)
  • Im Feld- und Firnelicht, 1914
  • Daheim, 1918 (21924)
  • Neue Gedichte, 1924
  • Festlicher Alltag, 1930
  • W. Haas, éd., Mit leuchtendem Land versponnen, 1983
  • E. Lanz, «Fridolin Hofer zu seinem 100. Geburtstag», in Gfr., 114, 1961, 160-178
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 26.10.1861 ✝︎ 16.3.1940
Indexation thématique
Arts et littérature / Littérature

Suggestion de citation

Haas, Walter: "Hofer, Fridolin", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 19.10.2004, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/042160/2004-10-19/, consulté le 27.10.2020.