de fr it

UrielFreudenberger

3.9.1705 (Simeon Uriel) à Berne, 21.3.1768 à Gléresse, prot., de Berne. Fils d'Uriel, forestier. Probablement célibataire. Prédicant à l'hôpital de l'Ile à Berne (1738-1743), pasteur de Frutigen (1747-1752) et de Gléresse (1752-1768). F. entretint une dispute scientifique avec Gabriel Hürner dans la revue Tempe Helvetica (1735-1736) à propos des origines du culte des serpents dans l'Antiquité. Inspecteur des églises protestantes de la prévôté de Moutier (sous protectorat bernois), il rédigea en 1758 un rapport (manuscrit conservé à la bibliothèque des bourgeois de Berne) et une description topographique qu'il fit imprimer sans nom d'auteur (Beschreibung des im Bistum Basel gelegenen Münsterthales). En 1760 parut une étude anonyme sur Guillaume Tell, en français et en allemand; elle était due à F. et Gottlieb Emanuel von Haller. Pour la première fois, l'histoire de Guillaume Tell était présentée, dans l'optique des Lumières, comme un mythe emprunté à la légende nordique. L'ouvrage suscita de violentes critiques, même de la part d'hommes éclairés. Un exemplaire en français fut même brûlé publiquement à Altdorf (UR).

Sources et bibliographie

  • ADB, 7, 355
  • J.-F. Bergier, Guillaume Tell, 1988, 84
  • H. Marti, E. Erne, Index der deutsch- und lateinsprachigen Schweizer Zeitschriften von den Anfängen bis 1750, 1998, 142-144
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Appartenance familiale
Dates biographiques ≈︎ 3.9.1705 ✝︎ 21.3.1768

Suggestion de citation

Marti-Weissenbach, Karin: "Freudenberger, Uriel", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 04.11.2009, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/042206/2009-11-04/, consulté le 26.10.2020.