de fr it

JakobNatter

21.2.1753 à Au im Bregenzerwald (Vorarlberg), 8.5.1815 à Einsiedeln, cath., du Vorarlberg. Fils de Johann Jakob et de Maria Anna Willam. Formation d'architecte auprès de maîtres du Vorarlberg. Profès à l'abbaye d'Einsiedeln en 1785, N. exerça dans la région, dès 1786, des activités d'architecte et d'expert en bâtiment. Il édifia des églises dans les cantons de Schwytz (Euthal, Studen, Feusisberg, Gersau, Lauerz) et Uri (Bauen, Isenthal), reconstruisit la chapelle des Grâces à Einsiedeln, éleva des édifices profanes à Einsiedeln et Gersau et s'occupa d'ouvrages techniques (consolidation du pont du Diable sur la route de l'Etzel). Apprécié à Einsiedeln pour son expérience, N. fut l'un des derniers représentants de l'école du Vorarlberg. Son style se situe entre le baroque et le néoclassicisme.

Sources et bibliographie

  • R. Henggeler, «Der Einsiedler Klosterarchitekt Bruder Jakob Natter von Au im Bregenzerwald», in Jahrbuch des Vorarlberger Landesmuseumsvereins, 104, 1962, 120-133
  • J. Kolberg, «Die Gersauer Pfarrkirche St. Marzellus», in MHVS, 85, 1993, 135-148
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 21.2.1753 ✝︎ 8.5.1815
Indexation thématique
Economie et professions

Suggestion de citation

Bamert, Markus: "Natter, Jakob", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 07.09.2010, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/042320/2010-09-07/, consulté le 21.10.2020.