de fr it

DanielCrespin

19.7.1641 à Vallorbe, 15.2.1716 à Lausanne, prot., de Lausanne. Fils de Jean-Jacques, pasteur, et de Salomé Guy. Etudes aux académies de Lausanne (1656), de Genève (1662) et de Saumur. Régent à Saumur (1666-1670), précepteur à Paris (1670-1680). A son retour, C. ouvre un pensionnat à Lausanne (1680). Régent au collège de Lausanne (1694-1702), puis professeur à l'académie (1702-1713). Le bailli Sigismond Willading le charge de diverses fonctions pédagogiques, dont une réforme de l'enseignement du latin (1696). C. est accusé de propager l'arminianisme à Lausanne (1697-1698). En raison du piétisme auquel il adhère, C. se voit contraint de démissionner (1702). Il s'adonne alors à la théosophie et à l'alchimie et dissipe toute sa fortune. Il participe à des travaux miniers à Paudex (1709), s'occupe d'une exploitation avec Eirini d'Eirinis et Isaac Loys. Auteur de nombreuses études manuscrites et imprimées sur les auteurs latins.

Sources et bibliographie

  • H. Vuilleumier, Hist. de l'Eglise réformée, 1933, 4, 557
  • Livre du Recteur, 2, 596
  • A. Claude, Un artisanat minier, 1974, 16-18
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Marion, Gilbert: "Crespin, Daniel", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 16.03.2004. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/042597/2004-03-16/, consulté le 31.10.2020.