de fr it

JeanRival

17.2.1728 à Genève, 4.7.1804 à Saint-Pétersbourg, protestant, de Genève. Fils de David Rival, horloger, cité dans les Confessions de Rousseau, et de Madeleine Viridet. Devenu très tôt comédien, sous le nom d'Aufresne, Jean Rival intégra en 1757 la troupe de Bordeaux et gagna les Pays-Bas en 1763. Voltaire s'intéressa rapidement à lui. Il fut reçu sociétaire à la Comédie-Française en 1765 mais, son jeu n'étant pas du goût de ses collègues, il préféra quitter la troupe la même année déjà. Il partit donc pour le Burgtheater de Vienne, où il donna des leçons de déclamation à la jeune Marie-Antoinette. Rival se produisit ensuite à Strasbourg devant Goethe (1770), revint à Vienne, puis sillonna l'Italie et la France, avant de rejoindre Frédéric II à Potsdam (1774). En 1776, il interpréta à Châtelaine une pièce de Voltaire (en sa présence). Son dernier voyage le mena à Saint-Pétersbourg (1785), où, adulé par Catherine II, il devint régisseur du théâtre de l'Ermitage et enseigna au corps des cadets. Rival doit sa célébrité à sa recherche d'une diction naturelle, éloignée de toute ostentation.

Sources et bibliographie

  • Aguet, Joël: «Aufresne», in: Dictionnaire du théâtre en Suisse, vol. 1, 2005, pp. 93-94.
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Variante(s)
Aufresne (pseudonyme)
Dates biographiques ∗︎ 17.2.1728 ✝︎ 4.7.1804

Suggestion de citation

François Jacob: "Rival, Jean", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 26.05.2021. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/042734/2021-05-26/, consulté le 26.09.2022.