de fr it

Communautés évangéliques libres

Les communautés évangéliques libres sont nées, dans le cadre du Réveil en Europe, d'une réaction contre le libéralisme théologique. Elles soulignaient l'importance d'une foi personnelle pour l'obtention du baptême et de la cène. Les premières furent fondées à Genève (1816), puis surtout à Berne - l'Eglise de Dieu, marquée par Karl von Rodt (1828); suivront celles d'autres localités, comme Bâle (1832) et Saint-Gall (1837). Coupées des Eglises nationales, les diverses communautés, dont l'autonomie est fondée sur la Bible, élisent leurs prédicateurs, formés au sein des communautés, et s'appuient sur le travail des laïcs, qu'ils jugent important. Les communautés collaborent depuis 1877 dans le cadre d'une fédération suisse, depuis 1948 dans celui de la Fédération internationale des Eglises libres. Le financement des communautés, des œuvres sociales et des missions est assuré par les dons des membres. Des contacts œcuméniques sont établis à travers l'Alliance évangélique suisse (AES) et à l'intérieur de la Fédération des Eglises évangéliques libres de Suisse (Eglises libres). En l'an 2000, 6000 membres faisaient partie de plus de cent communautés.

Sources et bibliographie

  • TRE, 11, 493-497
  • A. Mauerhofer, Die Erweckungsbewegung im 19. Jahrhundert, 1987
  • O. Eggenberger, Die Kirchen, Sondergruppen und religiösen Vereinigungen, 61994