de fr it

MinoCelsi

22.9.1514 à Sienne, 1575 à Bâle. Humaniste de famille noble, C. fit une carrière politique et administrative. En 1569, pour échapper à l'Inquisition romaine, il s'enfuit à Piuro près de Chiavenna, puis s'établit à Bâle. Il s'immatricula à l'université de cette ville en 1571 et travailla pour l'imprimeur Pietro Perna, éditant en 1572 un traité d'alchimie (Artis chemicae principes) et le Novum Testamentum latine et gallice de Sébastien Castellion. Il séjourna à Vienne et Francfort en 1573. Peu avant sa mort, il mit la dernière main à son œuvre principale: il s'y oppose à la mise à mort des hérétiques et plaide pour la séparation stricte du pouvoir et de la religion. L'ouvrage, paru à titre posthume en 1577 à Bâle, avec une préface de Johann Fischart et une postface d'Andreas Dudith, sera plusieurs fois réédité.

Sources et bibliographie

  • In haereticis cöercendis quatenus progredi liceat, éd. P.G. Bietenholz, 1982
  • A. Berchtold, Bâle et l'Europe, 2, 1990, 601-604
  • DBI, 23, 478-482 (avec liste des œuvres)
  • P.G. Bietenholz, Daniel Zwicker 1612-1678, 1997, 114-131, 299-317
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF