de fr it

SilvestroTegli

1573 à Bâle, prot., de Foligno (Ombrie), de Genève (1555). Aussi nommé Sylvester Telius, T. apparaît en 1554 à Genève, où il fréquenta les réfugiés protestants lucquois de rang élevé. Soupçonné par Calvin en 1558 de sympathiser avec l'antitrinitaire Valentino Gentile, il se défendit dans une apologie en latin et une profession de foi en italien. Il quitta finalement Genève et s'établit à Bâle, où il s'immatricula en 1559. T. fréquenta le cercle bâlois des exilés italiens proches de Sébastien Castellion et de Celio Secondo Curione, dont il fut parfois l'hôte. Sa traduction latine du Prince de Machiavel, dont il supprima certains passages qui s'affranchissaient des principes éthiques, parut en 1560 chez l'imprimeur Pietro Perna (17 éditions jusqu'en 1699). En 1571, il compila la principale œuvre théologique de Castellion, les Dialogi quatuor, et la corrigea en vue de son impression. Après son décès, sa veuve remit sa bibliothèque à Perna, auquel T. devait de l'argent.

Sources et bibliographie

  • A. Gerber, Niccolò Machiavelli, 3e partie, 1913
  • W. Kaegi, «Machiavelli in Basel», in Historische Meditationen, 1, 1942, 121-182
  • Matrikel Basel, 2, 117
  • H.R. Guggisberg, «Pietro Perna, Fausto Sozzini und die "Dialogi quatuor" Sebastian Castellios», in Studia bibliographica in honorem Herman De La Fontaine Verwey, 1968, 171-201
  • S. Caponetto, La Riforma protestante nell'Italia del Cinquecento, 1992
  • L. Perini, La vita e i tempi di Pietro Perna, 2002