de fr it

ErnstJucker

21.5.1891 à Dickbuch (comm. Hofstetten ZH), 19.2.1976 à Tann (comm. Dürnten), prot., de Schlatt (ZH). Fils d'Emil, contremaître, et de Magdalena Wanner. 1917 Sophie Kucks, médecin, fille de Wulf Srulew, boulanger et commerçant, d'Irkoutsk (Russie). Ecole normale de Küsnacht (ZH). Maître secondaire à Tann, J. fit la connaissance de Sophie, qui étudiait depuis 1912 la médecine à Zurich et qu'il suivit à Irkoutsk en octobre 1916. Les troubles révolutionnaires l'empêchèrent de rentrer en Suisse. En 1917, il s'établit à Tomsk. Professeur d'anglais durant la guerre civile, il ouvrit en 1922 une école normale qu'il dirigea jusqu'en 1928, puis il enseigna la pédagogie. Membre sans-parti du comité exécutif du gouvernement de Sibérie occidentale. En juin 1932, il se réfugia en Suisse avec sa famille et redevint maître secondaire à Tann en 1933. Sous le pseudonyme de Richard Hart, il critiqua la collectivisation forcée, l'industrialisation et le stalinisme. Surnommé "Russland-Jucker" (J. de Russie), il donna, dans le cadre de la défense spirituelle, des conférences sur l'Union soviétique (notamment devant des soldats).

Sources et bibliographie

  • En pleine vie russe, 1946 (all. 1945, 41957)
  • C. Uhlig, «Nicht dass es schlecht wäre, aber es ist, wie alles hier, nicht fertig», in Bild und Begegnung, éd. P. Brang et al., 1996, 112-123
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 21.5.1891 ✝︎ 19.2.1976