de fr it

Neue Luzerner Zeitung

Le rachat du Luzerner Tagblatt" par l'imprimerie Maihof, qui publiait le Vaterland", donna naissance à la Luzerner Zeitung (LZ) en octobre 1991. Celle-ci dépassa les Luzerner Neuste Nachrichten (LNN), jusque-là en position dominante, en nombre de lecteurs, puis en 1994 sur le marché des annonceurs grâce au consortium Swisspool. Les négociations engagées en 1993 avec Ringier SA, propriétaire des LNN, aboutirent en septembre 1995 à la fusion de la LZ et des LNN et à la création de la Neue Luzerner Zeitung dès janvier 1996. La LZ AG possédait 51% du capital de sa maison d'édition et Ringier 49%. En 2002, la NZZ racheta les actions de Ringier, prenant ainsi une participation de 33% dans la société mère, LZ Medien Holding SA (62% en 2008). Le tirage de la Neue Luzerner Zeitung, avec ses éditions régionales de Suisse centrale, était de 130 200 exemplaires en 2007. Lancé pour tenter de briser ce nouveau monopole, le journal Luzern heute cessa de paraître en 1999. La Neue Luzerner Zeitung fut aussi le nom d'un journal de l'opposition conservatrice catholique, qui parut pendant près d'une année après la guerre du Sonderbund, avant d'être interdit en septembre 1848.

Sources et bibliographie

  • Rapport annuel LZ Medien, 2007