de fr it

DerRepublikanerjournal

Journal fondé en 1798 par Paul Usteri et Hans Conrad Escher de la Linth, membres des conseils helvétiques. Avec un tirage d'environ 200 exemplaires autour de 1800 (selon les données du journal), Der Republikaner fut le principal organe d'information de la République helvétique et le plus fiable, se distinguant par le sérieux de ses articles consacrés aux événements politiques. Il fut d'abord édité à Zurich par Orell Füssli & Co., puis dans les villes sièges du gouvernement helvétique, soit à Lucerne dès octobre 1798 et à Berne dès juillet 1799. Bihebdomadaire, il pouvait toutefois paraître jusqu'à trois ou quatre fois par semaine. Bien que favorable au nouvel Etat centralisé, le journal revendiquait une certaine indépendance et s'engagea en faveur de la neutralité de la Suisse. Ses critiques réitérées à l'égard du gouvernement lui valurent autant de sanctions qu'il contourna en changeant plusieurs fois de nom: intitulé à l'origine Der schweizerische Republikaner, il fut rebaptisé Neues Helvetisches Tagblatt en juillet 1799, puis Der neue schweizerische Republikaner, Neues republikanisches Tagblatt en 1800, Der Republikaner nach liberalen Grundsätzen durant deux mois en 1801 et enfin Der Republikaner. En désaccord avec l'attitude polémique d'Usteri, Escher quitta le journal début 1801. Ce dernier cessa de paraître en août 1803, après la fin de la République helvétique. De 1830 à 1846 parut le Schweizerischer Republikaner, dont Ludwig Snell fut l'un des rédacteurs, porte-parole des radicaux de la campagne zurichoise, qui soutenaient les revendications de celle-ci vis-à-vis de la ville.

Sources et bibliographie

  • S. Markus, Geschichte der Schweizerischen Zeitungspresse zur Zeit der Helvetik, 1909
  • Blaser, Bibl., 825-826
  • Ch. Guggenbühl, Zensur und Pressefreiheit, 1996, 199-206, 391-392
  • E. Bollinger, Pressegeschichte, 1, 21999, 137-139