de fr it

Académie suisse des sciences humaines et sociales (ASSH)

L'ASSH fut créée en tant que Société suisse des sciences humaines le 24 novembre 1946 à Zurich; elle prit le nom d'Académie suisse des sciences humaines en 1985, puis son nom actuel en 1990. Organisation faîtière d'une soixantaine de sociétés et de fondations (2011), elle a son siège à Berne.

La Société des sciences humaines fut fondée à la suite d'une demande de l'Union académique internationale (UAI) adressée à la Société générale suisse d'histoire (SGSH): l'UAI souhaitait que la Suisse crée une institution pouvant participer aux projets qu'elle lançait. Outre la collaboration internationale, la nouvelle société eut entre autres pour tâche de relever le prestige jugé insuffisant des sciences humaines dans la société et le monde politique. Un chef d'entreprise, Max Wassmer, soutint l'ASSH sur les plans organisationnel, financier et politique dès sa création; son fils Hubert poursuivit ce mécénat jusqu'à sa mort en 1984.

Présidence de l'ASSH

1947-1953Paul-Edmond Martin
1953-1960Georges Bonnard
1960-1968Olivier Reverdin
1968-1975Hans-Georg Bandi
1975-1978Colin Martin
1978-1984Thomas Gelzer
1984-1992Ernest Giddey
1992-1997Carl Pfaff
1998-2004Roland Ris
2004-2010Anne-Claude Berthoud
2010-2016Heinz Gutscher
2016-Jean-Jacques Aubert
Présidence de l'ASSH -  Académie suisse des sciences humaines et sociales

L'ASSH a toujours accordé la priorité à la participation suisse à des projets internationaux, au soutien à la recherche et à la relève, et à la gestion des subventions fédérales reçues pour elle-même et pour ses membres. Elle endosse de plus en plus la responsabilité d'entreprises scientifiques à long terme: Dictionnaire étymologique de la langue française, thesaurus Singer, plan d'histoire de la philosophie, catalogue des manuscrits suisses médiévaux et modernes, etc. Elle a lançé en 1985 le Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), dont elle a la responsabilité, et soutient des projets informatisés (Service d'information et d'archivage pour les sciences sociales, banque de données des biens culturels, inventaire des trouvailles monétaires). Depuis 1995, elle gère les quatre glossaires nationaux. Elle cherche à renforcer le prestige politique et social des sciences humaines en général et celui de ses membres en particulier, notamment en favorisant leur cohésion. Ses activités englobent les relations extérieures, les mandats de conseil, la politique scientifique, l'édition de publications, l'organisation de congrès publics et de rencontres internes consacrées à la recherche (colloques ASSH), soit essentiellement des activités sortant du cadre de celles des sociétés membres.

Sources et bibliographie

  • Rapport de gestion, 1948-
  • M. Wassmer, «Rückblick auf die Gründung der SGG und auf ihre Entwicklung 1946-1966», in Jahresbericht der SGG, 1967
  • 25 Jahre SGG/25 ans SSSH, 1972
  • Leitbild der SAGW, 1996
  • Auf dem Weg in die Zukunft, éd. B. Sitter-Liver, C. Pfaff, 1997