de fr it

Gignilliat

Famille d'architectes et de commissaires-arpenteurs lausannois, originaire d'Avenches où elle est citée en 1396. Nicod y est recteur et gouverneur de l'hôpital en 1484. La famille fait souche à Lausanne au XVe s., à Lavaux et à Vevey au XVIe s. Parmi les nombreux notaires et petits magistrats attestés figure Jean (✝︎1535), notaire de l'évêque Sébastien de Montfalcon. Jean (1612-1648), allié Bonstetten, acquit la bourgeoisie de Berne. Jérôme, châtelain de Vevey et de La Tour-de-Peilz (1590), puis secrétaire baillival (1596), est l'arrière-grand-père de Jean François (1652), qui émigre en Caroline du Sud à la fin du XVIIe s. Dans la branche lausannoise, Jean, cartographe, exerce son art dans la région d'Aubonne, puis à Genève dès 1684. Antoine Michel, actif dans le premier tiers du XVIIIe s., est l'auteur d'importants plans de Lausanne (1721-1723). Eteinte en Suisse vers 1750, la famille est supposée avoir une descendance en Inde à la fin du XIXe s.

Sources et bibliographie

  • D.L. Galbreath, Armorial vaudois, 277
  • A. Radeff, Lausanne et ses campagnes au 17e s., 1980
  • M. Grandjean, Les temples vaudois, 1988