de fr it

MagdalenaAebi

4.2.1898 à Berthoud, 12.9.1980 à Oberburg, prot., de Wynigen. Fille de Hans, constructeur de machines, et de Marie née A. Célibataire. Gymnase à Berthoud, études, entre autres, de philologie classique, d'histoire de l'art et d'archéologie à Zurich et à Munich, de philosophie à Hambourg (avec Ernst Cassirer notamment). Doctorat en 1943 avec une thèse sur Kant qui fut l'objet de débats animés lorsqu'elle parut, remaniée, en 1947. A. cherchait à réfuter les arguments centraux de Kant, surtout ceux de la logique transcendentale, à l'aide de la logique formelle. Elle refusa une nomination à l'université de Berne. Elle participa à des congrès philosophiques internationaux comme chercheuse indépendante. A. vécut à l'hôtel à Zurich, Fribourg et finalement à Oberburg; elle fit aussi des voyages culturels. Courtes publications sur des questions d'anthropologie et d'épistémologie.

Sources et bibliographie

  • Kants Begründung der Deutschen Philosophie, 1947, (21984)
  • , 49, 1982, 78-81
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Appartenance familiale
Dates biographiques ∗︎ 4.2.1898 ✝︎ 12.9.1980

Suggestion de citation

Baum, Angelica: "Aebi, Magdalena", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 06.03.2001, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/043719/2001-03-06/, consulté le 25.02.2021.