de fr it

OttoSchlaginhaufen

8.11.1879 à Saint-Gall, 14.11.1973 à Kilchberg (ZH), prot., de Saint-Gall et Kesswil. Fils de Daniel Otto, commerçant, et d'Emma Baumann. 1911 Johanna Juliana Margeretha Futterer, née Wild. Etudes d'anthropologie auprès de Rudolf Martin à Zurich (1899-1905), doctorat (1905). Assistant à Berlin (1905), puis à Dresde (1906), participation à l'expédition dans les mers du Sud de la marine allemande (1907-1910). Professeur extraordinaire (1911), puis ordinaire (1917-1950) d'anthropologie à Zurich. Dans les années 1920, S. se distingua par ses postulats eugéniques. Il réclama notamment l'interdiction de mariages interraciaux "pouvant engendrer des caractères héréditaires non souhaitables". Président de la Fondation Julius-Klaus pour la recherche génétique, l'anthropologie sociale et l'hygiène raciale (1922-1968). Ses travaux portent essentiellement sur l'analyse des matériaux de l'expédition de Mélanésie, l'étude de la population préhistorique et protohistorique de Suisse, ainsi que sur des recherches menées sur 35 000 recrues, dont les résultats furent publiés en 1946 et 1959 sous le titre Anthropologia Helvetica. C'est à cette occasion que se révéla le caractère discutable de son activité: S. espérait que ses mensurations précises fourniraient les bases scientifiques à un eugénisme "efficace".

Sources et bibliographie

  • U.P. Weilenmann, Der Anthropologe Otto Schlaginhaufen (1879-1973), 1990
  • C. Keller, Der Schädelvermesser, 1995
  • H.-K. Schmutz, «Schokolade und Messzirkel», in Verhandlungen zur Geschichte der Theorie der Biologie, 7, 2001, 305-317
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 8.11.1879 ✝︎ 14.11.1973

Suggestion de citation

Keller, Christoph: "Schlaginhaufen, Otto", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 09.08.2011, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/044205/2011-08-09/, consulté le 19.09.2020.