de fr it

MargritZimmermann

7.8.1927 à Berne,23.2.2020 à Belp, protestante, de Berne. Fille d'Emil Zimmermann, menuisier, et d'Ida née Niklaus, cuisinière. Célibataire. Après un apprentissage de couturière imposé par sa famille et quelques années de pratique professionnelle, Margrit Zimmermann se consacra entièrement à la musique. Elle étudia le piano (élève de Jeanne Bovet, de Denise Bidal et d'Alfred Cortot), la composition (Walter Furrer, Arthur Honegger, Aurelio Maggioni et Umberto Rotondi) et la direction d'orchestre (Ewald Körner, Igor Markevitch, Umberto Cattini et Hans Swarowsky) à Berne, à Lausanne, à l'Ecole normale de musique de Paris et à Milan. Elle composa en style atonal avec instrumentation traditionnelle, pour toutes les formations instrumentales et vocales, et inventa son propre système de quarts de ton. Margrit Zimmermann enseigna la théorie musicale et le piano à Berne. Elle reçut de nombreuses commandes d'œuvres et fut lauréate de plusieurs prix de composition.

Sources et bibliographie

  • Frauenmusik-Forum (éd.): Schweizer Komponistinnen der Gegenwart. Eine Dokumentation, 1985.
  • Cohen, Aaron: International Encyclopaedia of Women Composers, vol. 2, 19872.
  • Margrit Zimmermann. Portrait et nomenclature des œuvres d'une femme compositeur contemporaine, 1988.
  • Sadie, Julie Anne; Samuel, Rhian (éd.): The New Grove Dictionary of Women Composers, 1994.
Complété par la rédaction
  • Gerber, Iris: Nachtwerk. Hommage an eine Komponistin, 2011 (Roman).
  • Gerber, Iris: «Zimmermann Margrit», in: Musinfo (base de données avec liste des œuvres et discographie).
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 7.8.1927 ✝︎ 23.2.2020

Suggestion de citation

Minder-Jeanneret, Irène: "Zimmermann, Margrit", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 22.04.2020. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/044570/2020-04-22/, consulté le 25.10.2020.