de fr it

GabrielMingard

10.12.1729 à Lausanne, 8.12.1786 à Lausanne, prot., de Grandson et Chapelle-sur-Moudon. Fils de Jean Pierre Daniel, pasteur, et d'Anne Catherine Andrié. 1762 Everardine-Henriette van Schinne, fille du bourgmestre d'Amsterdam. Consacré en 1754, M. fut pasteur de l'Eglise wallonne de Breda (1756-1763), diacre à Grandson (1765-1770) et à Orbe (1770-1773), puis pasteur à Assens, paroisse mixte à majorité catholique (1779-1786). Grâce à la fortune de son épouse, M. acheta la campagne des Uttins, au nord-est de Lausanne, où il fit bâtir le château de Beaulieu. C'est là qu'il rédigea, entre 1770 et 1775, 418 articles pour l'Encyclopédie d'Yverdon, qui font de lui l'un des principaux collaborateurs de Fortuné-Barthélemy de Félice. M. avait aussi traduit de l'italien deux ouvrages de Pietro Verri, les Pensées sur le bonheur (1766) et les Réflexions sur l'économie politique (1773). En 1777, il publia un Abrégé élémentaire de l'histoire universelle et collabora au Dictionnaire universel raisonné de justice naturelle et civile de Félice. Membre de la Société littéraire de Lausanne, fondateur de la Société typographique de Lausanne et d'une manufacture de tissage à Saint-Sulpice (VD).

Sources et bibliographie

  • Fonds Conod-Pellis, BCUL
  • E. Hofmann, «Le pasteur Gabriel Mingard, collaborateur de l'"Encyclopédie" d'Yverdon», in Le goût de l'hist., des idées et des hommes, éd. A. Clavien, B. Müller, 1996, 77-106
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ≈︎ 10.12.1729 ✝︎ 8.12.1786