de fr it

JakobKündig

Première mention en 1537, 1564, de Lyon, puis de Bâle (1537). NN. Imprimeur, K. est attesté à Bâle de 1545 à 1563 alors que, dans le même temps, il travaillait aussi à Lyon sous le nom de Jacques Quadier. Des ouvrages parus à Bâle, on en connaît septante-cinq en latin, vingt et un en allemand, huit en grec (sous le nom de Jacobus Parcus comme ceux en latin), trois en hébreu, deux en français (signés Jacques Estauge) et un en yiddish. On y trouve également les dédicaces Q. Estaugius et Qu. Parcus Celta. Quelques-uns de ses imprimés latins, grecs et hébreux furent exécutés pour d'autres éditeurs-imprimeurs bâlois, en particulier pour Jean Oporin. Parmi les ouvrages allemands (illustrés) figurent notamment des drames populaires religieux de Valentin Boltz. K. réutilisait fréquemment des illustrations anciennes, en partie d'origine inconnue, vraisemblablement lyonnaise pour certaines. Sa veuve épousa l'imprimeur Bartholomaeus Franck qui continua d'exploiter l'atelier.

Sources et bibliographie

  • P.G. Bietenholz, Basle and France in the Sixteenth Century, 1971, 74-76
  • J. Benzing, Die Buchdrucker des 16. und 17. Jahrhunderts im deutschen Sprachgebiet, 21982, 40
  • Oberrheinische Buchillustration, 2, cat. expo. Bâle, 1984, surtout VII
  • F. Hieronymus, 1488 Petri - Schwabe 1988, 1997, no 434 avec note 7
  • Verzeichnis der im deutschen Sprachbereich erschienenen Drucke des XVI. Jahrhunderts, section 3, 2000, 43
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Variante(s)
Jacques Estauge (pseudonyme)
Jacobus Parcus (pseudonyme)
Jacques Quadier (pseudonyme)
Dates biographiques Première mention 1537 ✝︎ 1564
Indexation thématique
Economie et professions