de fr it

Johann LudwigSpyri

31.8.1822, 17.12.1895 à Zurich, prot., de Bussnang, de Hirzel (1844) et de Zurich (1856). Fils de Johann Bernard et d'Anna Katharina Lingenhöhlin. Beau-frère de Johanna (->). 1849 Maria Elise Wild, fille de Johannes Wild. Etudes de théologie à Zurich (examen en 1846). Suffragant à Wald (ZH) et, de 1849 à 1851, à Fischenthal, pasteur à Altstetten (1852-1865), puis de la paroisse du Neumünster à Zurich (1865-1875). Député au Grand Conseil zurichois (1850-1853). Chef du bureau statistique des Chemins de fer du Nord-Est (1875). S. publia des études d'économie politique et de statistique, en particulier pour la Société suisse d'utilité publique, qu'il présida de 1875 à 1890. Fondateur de la Revue suisse d'utilité publique (1860). Partisan du libéralisme manchestérien, S. était considéré comme un homme politique aux idées sociales conservatrices.

Sources et bibliographie

  • NZZ, 22.12.1895; 25.12.1895
  • Revue suisse d'utilité publique, 1896, 85-91
  • B. Schumacher, Freiwillig verpflichtet, 2010
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Schumacher, Beatrice: "Spyri, Johann Ludwig", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 10.01.2013, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/044724/2013-01-10/, consulté le 07.05.2021.