de fr it

Branca

Famille originaire de Cannobio, sur le lac Majeur; établie à Brissago, elle en obtint la bourgeoisie en 1566. Famille de notaires et de marchands (surtout de bois à Brissago); au cours du XVIIIe s., certains de ses membres s'enrichirent grâce au commerce de soies précieuses et de marbres toscans entre Livourne et Saint-Pétersbourg. Antonio Francesco, dit "le Moscovite" (1714-1778), consacra une partie de l'immense fortune qu'il avait accumulée en Italie et en Russie pour construire et décorer l'église de la Madonna Addolorata du Sacro Monte de Brissago, sur laquelle la famille eut longtemps le droit de patronage. Il donna en outre un trône en marbre à l'église Sainte-Catherine sur la perspective Nevski, à Saint-Pétersbourg. Giovan Battista (1722-1799), prêtre, docteur en théologie et érudit, fut préfet de la Bibliothèque ambrosienne de Milan; vécurent aussi à Milan Giuseppe Antonio (1758-1822), chanoine du chapitre, et Giuseppe Antonio Pasquale (->). C'est à la branche qui quitta Brissago pour Pallanza sur le lac Majeur en 1780 qu'on doit, en 1845, la formule d'une liqueur très connue portant le nom de la famille.

Sources et bibliographie

  • Fonds, ASTI
  • Eco di Locarno, 7.9.1989
  • Sacri Monti: devozione, arte e cultura della controriforma, 1992, 147

Suggestion de citation

Redaelli, Mario: "Branca", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 14.01.2003, traduit de l’italien. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/044785/2003-01-14/, consulté le 18.05.2021.