de fr it

LouisHaefliger

30.1.1904 à Zurich, 15.2.1993 à Podbrezová (Slovaquie), de Reitnau et Zurich, Autrichien (1955). Fils de Johann Adolf, sous-directeur de la brasserie Hürlimann, et d'Ida Hermine Bücheler. 1) 1930 Frieda Schnell, fille d'Ernst Heinrich, de Güttingen, 2) 1949 Gabriele Groins née Maxymovitz, fille d'Andreas Bela, Autrichien, 3) 1992 Anna Planočková, de Podbrezová. Apprentissage de commerce (1919-1922). Employé à Zurich (1922-1924), à Paris (divers postes, 1924-1926), à la banque Leu à Zurich (1926-1945). En avril 1945, H. se rendit au camp de concentration de Mauthausen en Haute-Autriche comme volontaire du CICR, pour distribuer des rations alimentaires. Ayant appris que le camp devait être détruit à l'explosif avec ses occupants, il alla chercher des troupes américaines qui libérèrent Mauthausen le 5 mai, sauvant ainsi quelque 60 000 personnes. Le CICR, considérant cette intervention comme un acte contraire à ses instructions, renvoya H., qui perdit aussi son emploi, fut accusé d'être un aventurier et ne trouva plus de travail en Suisse. En 1946, il émigra à Vienne, où il vécut d'abord dans des conditions difficiles. De 1958 à 1973, il fut employé de la société NCR (caisses-enregistreuses National). Il ne fut reconnu que tardivement comme "sauveur de Mauthausen": il reçut en 1977 une décoration pour ses mérites lors de la libération de l'Autriche, en 1980 la médaille pour la paix et diverses distinctions en Israël. Il fut réhabilité par le président du CICR en 1990. Il fut proposé pour le prix Nobel de la paix en 1950 et en 1988.

Sources et bibliographie

  • Fonds, Österreichisches Staatsarchiv, Vienne
  • Fonds, AfZ
  • A. Matt, Der vergessene Retter, [film], 1988
  • A. Matt, Einer aus dem Dunkel, 1988 (21995)
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Variante(s)
Louis Häfliger
Dates biographiques ∗︎ 30.1.1904 ✝︎ 15.2.1993