de fr it

Riedburg

Château fort dans la comm. de Köniz BE et ancienne seigneurie. Le château fut élevé dans la première moitié du XIVe s. sur la vieille route est-ouest des gorges du Schwarzwasser. Résidence d'Ivo von Bolligen, resté fidèle à Berne lors de la guerre de Sempach, il fut détruit par Fribourg en 1386. Il ne reste aujourd'hui qu'un fossé autour du site et des vestiges de la tour et du logis. La seigneurie s'étendait entre le Schwarzwasser, la Singine et le Scherlibach. Placée sous la souveraineté de Berne dès 1388 (juridiction de Sternenberg; tribunal de la ville pour les affaires criminelles), elle revint au XVe s., par mariage, à des familles bourgeoises de Berne (von Buch, Brüggler), par qui sans doute fut édifié au Grossgschneit, pour remplacer le château, le "Heidenhaus" (manoir en bois du troisième quart du XVIe s. sur des fondations du XVe). Elle fut rachetée en 1515 par un groupe de sept paysans aisés. Le tribunal de basse justice était administré par ces sept coseigneurs, qui y placèrent des gens du pays (douze jurés, un huissier et un amman à la présidence); il siégeait publiquement au Junkernholz et plus tard dans la maison de l'amman qui détenait le sceau seigneurial. En 1545, les paysans proposèrent de vendre la seigneurie à Berne, qui refusa, avant de tenter en vain de l'acquérir en 1626. Au XVIIIe s., plusieurs domaines passèrent avec leur part de la seigneurie à des familles patriciennes: celui de Farneren aux Zeerleder (maison de campagne "Davidsruh") et celui du château aux Stettler (plus tard aux Zehender et aux Mutach). En 1798, la République helvétique supprima les droits seigneuriaux.

Sources et bibliographie

  • C. Lerch, Beiträge zur Geschichte der Gemeinden Köniz und Oberbalm, 1927