de fr it

Max Gustav HeinrichWolff

5.1.1893 à Zurich, 23.2.1965 à Zurich, prot., de Zurich. Fils de Gustav Heinrich, avocat, et d'Anna Koller. 1929 Ella Häuptli, infirmière. Gymnase à Zurich, études de droit à Zurich et Berlin, doctorat en 1916. Greffier du tribunal cantonal (1921), juge de district (1930), juge cantonal (1937), juge à la cour de cassation (1959). Député démocrate au Grand Conseil zurichois (1947). W. faisait partie du cercle de Leonhard Ragaz. Membre du synode de l'Eglise zurichoise (1932-1947), il en devint le président en 1939; dans ses discours d'ouverture des sessions, il s'exprima courageusement sur l'actualité, critiqua la politique officielle envers les réfugiés ainsi que la censure de la presse et défendit la liberté de prédication des Eglises. Déjà pendant la guerre, il souleva publiquement la question de la coresponsabilité de la Suisse dans les événements qui étaient en train de se dérouler. C'est pourquoi il dut faire face à une hostilité croissante dans la presse et se retira prématurément, en 1947, de la présidence du synode, en raison également de divergences internes.

Sources et bibliographie

  • H. Kocher, Rationierte Menschlichkeit, 1996
  • P. Aerne, Religiöse Sozialisten, Jungreformierte und Feldprediger, 2006
  • W. Spieler et al., Für die Freiheit des Wortes, 2009
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 5.1.1893 ✝︎ 23.2.1965