de fr it

Châtelain

Famille de laboureurs aisés, originaire de Charquemont en Franche-Comté, ayant joué un rôle important dans l'industrie jurassienne du verre. C'est par le mariage de Jean-Baptiste (✝︎1802) avec Françoise Grésely, en 1762, que les C. entrèrent dans le milieu des maîtres verriers et qu'ils acquirent des "ouvreaux" (parts de verrerie) sur le Doubs à Blancheroche (1765) et au Bief d'Etoz. La verrerie de Blancheroche se mit à la production du verre à vitre destinée à la Suisse. A la Révolution, leur fils aîné, Blaise Alexandre, reprit l'exploitation. Par la suite, il fut secondé par son frère Célestin (1783-1864) dont l'épouse, Sophie, était la fille d'un maître verrier, Melchior Grésely. En 1805, Célestin loua la verrerie de Roches (BE), l'acheta en 1817, puis collabora avec les verriers soleurois du Guldental. Il devint propriétaire d'une nouvelle entreprise à Moutier, le plus grand complexe industriel en Prévôté au XIXe s. Son fils Alfred (1821-1907) y fabriqua du verre dès 1842. Alfred Joseph (1864-1942), fils d'Alfred, abandonna le métier de ses pères pour se vouer aux beaux-arts.

Sources et bibliographie

  • Almanach généal. suisse, 1, 717-719; 6, 874-877
  • G.-J. Michel, «Familles verrières et verreries dans la principauté de Porrentruy aux XVIIe et XVIIIe s.», in Actes SJE, 1985, 51-83
  • G.-J. Michel, Verriers et verreries en Franche-Comté au XVIIIe s., 1989