de fr it

ReesGwerder

30.7.1911 à Bisisthal (comm. Muotathal), 4.1.1998 à Arth, cath., de Muotathal. Fils d'Andreas, paysan de montagne, et de Rosa Inderbitzin. Josefina Inderbitzin, veuve. G. fut élevé dans le hameau de Hürithal (comm. Muotathal), où il devint plus tard paysan de montagne; dès 1945, il vécut sur le Gängigerberg, au-dessus d'Arth. A 5 ans, il essaya pour la première fois l'accordéon schwytzois de son père; à 15, il jouait de mémoire - il n'apprit jamais le solfège - nombre de mélodies, notamment des airs de danse appelés Stümpeli. En 1930, il acquit son premier accordéon de marque Eichhorn, à soixante basses, et se produisit en public à Schwytz le lundi de carnaval. Plus tard, il joua entre autres avec Paul Suter, Thomas Marthaler, Ludi Hürlimann, Dominik Marty (Syti Domini). Son répertoire comportait environ 230 danses, dont il avait composé la moitié, s'inspirant souvent d'anciennes mélodies. De 1962 à 1991, G. enregistra une centaine de titres. Il apparut aussi dans Ur-Musig, documentaire de Cyrill Schläpfer. G. marqua profondément la musique populaire de son style reconnaissable entre tous, alliant des mélodies typiques de la vallée de la Muota, des suites d'accords souvent insolites, de fréquents changements de tonalité, des dièses et demi-tons.

Sources et bibliographie

  • E. Roth, Lexikon der Schweizer Volksmusikanten, 1987, 72
  • Th. Küng, «Rees Gwerder», in Du, 1993, n° 7, 29-31
  • E. Roth, Rees Gwerder, 2003, 1-8
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 30.7.1911 ✝︎ 4.1.1998

Suggestion de citation

Steinegger, Hans: "Gwerder, Rees", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 12.12.2013, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/045249/2013-12-12/, consulté le 24.11.2020.