de fr it

Mission Bethléem Immensee

L'institut Bethléem, œuvre missionnaire catholique fondée à Meggen en 1895 par Pierre Marie Barral, fut transféré à Immensee en 1896. Il accueillait des fils de familles pauvres pour les former au service missionnaire, d'abord dans les paroisses abandonnées d'Europe, puis en Asie, en Afrique et en Amérique latine (Missions). Des cercles de soutien se formèrent en Autriche, en Italie, en France, en Grande-Bretagne, au Portugal et aux Etats-Unis. L'œuvre mène un travail d'animation et de formation en Suisse et dans le sud de l'Allemagne, et édite des périodiques. Son siège à Immensee comprend un gymnase (fondation autonome depuis le 1er août 1995), des archives, une collection ethnographique et un cimetière. Le centre régional francophone se trouve à Fribourg, celui de la Suisse italienne à Locarno (siège également du Forum interculturel Bondolfi).

A l'origine, l'institut dispensait dans son "école apostolique" et son centre d'apprentissage un enseignement en français. Maîtres et élèves venaient de divers pays. Des filiales se créèrent à Massongex, en France et en Italie. Après la Première Guerre mondiale, l'école apostolique passa à l'allemand, devint un établissement préparant à la maturité fédérale et perdit de son caractère international. L'administration, la cuisine et l'intendance furent assumées de 1898 à 1908 par la congrégation des sœurs de Bethléem, fondée à cet effet. Les difficultés économiques de l'œuvre, financée par la vente de timbres, par des dons (à l'appel du périodique Bethléem) et par des emprunts, suscitèrent en 1907 sa réorganisation par Pietro Bondolfi (qui sera son premier supérieur général de 1923 à 1943), poursuivie dès 1916 avec le concours des jésuites.

La fondation du Séminaire missionnaire suisse et de la Société missionnaire de Bethléem en 1921 donna à la communauté les moyens de renforcer son action. En 1925, les premiers frères lais furent invités à collaborer à l'administration, à l'enseignement et aux travaux d'exploitation (agricoles ou autres). Beaucoup de missionnaires ont été recrutés parmi les élèves du gymnase d'Immensee et des progymnases de Rebstein (1926-1973) et de Fribourg (1938-1972). Formés à Wolhusen dès 1922, puis à Emmetten dès 1932, les candidats à la prêtrise fréquentèrent dès 1969 la faculté de théologie de Lucerne. La création en 1945 de la Nouvelle revue de science missionnaire encouragea la recherche théologique. Le mensuel illustré Bethléem touche depuis 1896 un public plus large; ses éditions allemande et, dès 1898, italienne ont paru sous différents titres. La publication de celle en français a été interrompue en 2005. Depuis 1986, la maison Romero, à Lucerne, assure la formation de base et le perfectionnement des missionnaires et du personnel de l'œuvre. La Mission Bethléem Immensee, ainsi nommée dès 1994, fut réorganisée en 1998 par le chapitre général et repose désormais sur une base plus large (membres et collaborateurs de la Société missionnaire de Bethléem).

Les trois premiers missionnaires de l'œuvre quittèrent l'Europe en 1924; ils étaient 217 en 1972, 105 en 1998 et 112 en 2005 à œuvrer outre-mer. Leur mandat, d'une durée limitée, les amène à travailler en étroite collaboration avec d'autres sociétés missionnaires catholiques, mais aussi avec des communautés laïques et des bénévoles, au service des diocèses où ils se rendent.

Sources et bibliographie

  • G. Schelbert, «Le cinquantenaire de la Soc. missionnaire de Bethléem», in Almanach de Bethléem, 1971, 16-21
  • J. Amstutz, «Missionari Laici», in Istituti missionari a colloquio, 1979, 44-49
  • W. Heim, Geschichte des Instituts Bethlehem, 6 vol., 1982-1990
  • F. Frei, Bibliographie Neuere Forschungen und Publikationen zur Missionsgesellschaft Bethlehem (SMB) und Bethlehem Mission Immensee (BMI), 1994-2008, 2008