de fr it

Corb

Village de la plaine du Rhône disparu av. 1313, probablement sur le territoire de la comm. de Noville, où le toponyme En fin la Cors apparaît encore en 1668. 1177 Corb, 1204 Corp, 1286 Cors. L'église paroissiale (vocable Sainte-Marie-Madeleine attesté en 1324), relevant du diocèse de Sion, était possédée dès 1177 (confirmations en 1204 et 1286) par la maison du Mont-Joux (Grand-Saint-Bernard), sans que les chanoines en fussent nécessairement les fondateurs. Elle n'est plus attestée depuis 1364 et a peut-être été fusionnée avec l'église de Noville, qui apparaît en même temps. Etonnamment, trois églises paroissiales (C., Noville et Chessel) sont attestées simultanément sur un espace restreint, défini par le cours divaguant du Rhône.

Sources et bibliographie

  • F.-O. Dubuis, A. Lugon, «Les premiers siècles d'un diocèse alpin», in Vallesia, 50, 1995, 43-44
  • HS, IV/1, 34, 224, 248, 251