de fr it

MaxMoor

8.5.1911 à Bâle, 10.5.1988 à Bâle, prot., de Vordemwald et Bâle. Fils de Jakob, porteur, et de Maria Magdalena Laub. 1) 1939 Helene Jost, 2) 1980 Erika Minder. Etudes de biologie, notamment de botanique, à l'université de Bâle. Dans cette même ville, M. fut maître à l'école secondaire. Il obtint son doctorat auprès de Gustav Senn (Zur Soziologie der Isoëtetalia, 1936). Auteur de plusieurs monographies sur les communautés végétales en Suisse (Die Fagion-Gesellschaften im Schweizer Jura, 1952; Pflanzengesellschaften schweizerischer Flussauen, 1958; Ahornwälder im Jura und in den Alpen, 1975), il utilisa avec cohérence et compétence les méthodes de phytosociologie de Josias Braun-Blanquet en tenant compte des interactions entre la végétation et les facteurs environnementaux. Docteur honoris causa de l'université de Neuchâtel (1971).

Sources et bibliographie

  • Fonds, Institut de botanique de l'université de Neuchâtel
  • J.-L. Richard, E. Lautenschlager, «Dr. Dr. h. c. Max Moor zum Gedenken», in Bauhinia, 9, 1988, 3-7 (avec liste des œuvres)
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 8.5.1911 ✝︎ 10.5.1988