de fr it

UlysseGuinand

2.7.1810 aux Brenets, 8.11.1885 à Lausanne, des Brenets, des Ponts-de-Martel et, dès 1835, de Jouxtens-Mézery. Fils de Philibert, justicier, et d'Eusébie Bersot. Fanny-Alixe Jeannot, fille de David. Formation à La Chaux-de-Fonds, Neuchâtel et Lausanne. Maître d'histoire et de géographie à Neuchâtel (1830-1831). Cofondateur de la Revue neuchâteloise (1931), de tendance libérale. Soupçonné d'avoir participé au soulèvement républicain de 1831, il est arrêté et détenu. Exilé à Lausanne, il enseigne de 1833 à 1845 à l'académie puis à l'école normale, avant d'être destitué sous le régime Druey, et collabore au Nouvelliste vaudois. Il devient un membre assidu de l'Eglise nationale, puis du mouvement darbyste jusqu'à son exclusion à la suite d'une scission dans le groupe (1860). Auteur des Fragmens neuchâtelois (1833) sur les événements de 1831 et de manuels de géographie.

Sources et bibliographie

  • A. Robert, «Les premiers journaux républicains neuchâtelois», in MN, 1909, 174-176
  • A. Piaget, «Deux rétractions», in MN, 1919, 40-48
  • E. Tauxe, «Ulysse Guinand à Lausanne», in MN, 1922, 49-67
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 2.7.1810 ✝︎ 8.11.1885

Suggestion de citation

Volorio Perriard, Myriam: "Guinand, Ulysse", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 13.03.2008. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/045948/2008-03-13/, consulté le 26.11.2020.