de fr it

Joseph-MarcHornung

11.2.1822 à Genève, 1.11.1884 aux Eaux-Vives (auj. comm. Genève), prot., de Genève. Fils de Joseph (->). 1861 Jeanne-Camille Coutau, fille de Pierre-André. Etudes de droit à Genève (doctorat en 1850). Candidat malheureux à une chaire de l'académie de sa ville, H. enseigna à Lausanne la littérature comparée (1850-1853), avant d'être nommé professeur de droit romain, de philosophie et d'histoire du droit. Revenu à Genève en 1866, il y professa le droit public et pénal, puis le droit international. Député au Grand Conseil (1870-1872), membre du consistoire (1871-1883), juge et président de la cour de cassation (1877-1880). H. fut l'auteur de nombreuses publications portant sur l'histoire du droit, le droit pénal, des problèmes politiques (dont l'affaire de Savoie) et la littérature de Suisse romande. Il affirma le caractère à la fois protestant et républicain de celle-ci, fondé sur le double héritage de Rousseau et de Mme de Staël.

Sources et bibliographie

  • Fonds, BPUG
  • A. Oltramare, Notice biogr. sur Joseph Hornung, 1885
  • D. Maggetti, L'invention de la littérature romande, 1830-1910, 1995
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 11.2.1822 ✝︎ 1.11.1884
Indexation thématique
Arts et littérature / Littérature

Suggestion de citation

Maggetti, Daniel: "Hornung, Joseph-Marc", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 01.11.2005. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/046062/2005-11-01/, consulté le 28.11.2020.