de fr it

Karl ChristianMeyer

28.9.1898 à Schaffhouse, 19.12.1986 à Schaffhouse, prot., puis sans confession, de Merishausen. Fils de Christian, inspecteur des douanes. 1926 Gertrud Erne, fille de Heinrich Hermann, de Heiligenberg (Bade), employé des chemins de fer allemands. D'abord maître à l'école réale de Schaffhouse, M. monta ensuite un atelier mécanique. Sergent-major, président de la Société des sous-officiers, membre du parti radical. M. fut de 1932 à 1943 l'un des chefs de file du mouvement frontiste (Nouveau Front, Front national, Communauté nationale); le Conseil fédéral prononça à son encontre en 1941 une interdiction de s'exprimer en public. Licencié pour raisons politiques de l'armée en 1942 et de l'enseignement l'année suivante, M. assura dès lors la coordination du mouvement frontiste suisse et se mit au service d'organisations allemandes d'espionnage. Le tribunal pénal fédéral le condamna en 1947 à huit ans de réclusion pour atteinte à l'indépendance de la Confédération et activités illicites de renseignement politique et militaire. M. fut libéré en 1952, avant l'expiration de sa peine.

Sources et bibliographie

  • M. Wipf, Frontismus in einer Grenzstadt, ms., 1998, 14-20, (AV Schaffhouse)
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 28.9.1898 ✝︎ 19.12.1986