de fr it

FranzZingg

Première mention en 1496, 31.1.1530 à Zurzach (auj. Bad Zurzach), d'Einsiedeln. 1) 1523 NN Weidmann, sœur du bailli d'Einsiedeln, 2) 1527 Adelheid Oechslin, sœur de Johannes, curé originaire d'Einsiedeln. Etudes à Tübingen (1496) et Fribourg-en-Brisgau (1498), maître ès arts à Tübingen (1502). Chapelain à la cour de Jules II, puis de l'autel des Trois-Rois au Grossmünster de Zurich (1510), curé de Freienbach (1512-1515 et 1519-1522, suppléance assurée par un vicaire). Z. entra au service de l'abbaye d'Einsiedeln (1513), où il se lia d'amitié avec Ulrich Zwingli. Bénéficiaire et distributeur de pensions pontificales (1516-1517). A nouveau curé de Freienbach (1523), il tomba rapidement en disgrâce auprès des paroissiens et des autorités schwytzoises. En 1523, il participa à la seconde dispute de Zurich. Partisan de Zwingli à Zurich (dès 1525), il prit part à la dispute de Berne (1528). Diacre et aumônier de l'hôpital (1528), curé de Zurzach (1529).

Sources et bibliographie

  • J.B. Müller, «Diepold von Geroldseck, Pfleger des Gotteshauses Einsiedeln», in MHVS, 7, 1890, 1-101, surtout 38-39, 56-58, 98-100
  • E. Egli et al., éd., Huldreich Zwinglis sämtliche Werke, 7, 1911, 467
En bref
Dates biographiques Première mention 1496 ✝︎ 31.1.1530
Indexation thématique
Religion (protestantisme)

Suggestion de citation

Landolt, Oliver: "Zingg, Franz", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 07.08.2013, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/046418/2013-08-07/, consulté le 27.10.2020.